Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Santé

Le robot vaudois Lambda permet de réhabiliter les jambes

Sélectionnée par Genilem, la start-up d’Yverdon-les-Bains Lambda Health System vise les hôpitaux avec son appareil. Des essais seront réalisés au CHUV ces prochains mois

Un robot vaudois pour la réhabilitation des jambes

Santé Commercialisation prévue en 2016

Récupérer sa motricité après un accident vasculaire cérébral est souvent long et nécessite des exercices répétitifs. Pour aider les patients souffrant de troubles du système nerveux, Lambda Health System a mis au point un appareil pour mobiliser et entraîner les membres inférieurs.

Fondateurs de la start-up en création, issue de la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains, Aurélien Fauquex et Yannick Charrotton concèdent qu’il s’agit là d’un marché de niche, mais que cet appareil peut s’adapter à d’autres secteurs de la réhabilitation, comme l’orthopédie ou la gériatrie. «Il est capable d’accompagner le patient en fonction de ses progrès», précisent les entrepreneurs.

Essais en cours

Deux prototypes existent actuellement et des essais seront réalisés ces prochains mois au CHUV. La force de l’innovation réside dans la structure robotique de l’appareil, Lambda, développée par l’équipe du professeur Carl Schmitt, qui fait l’objet d’un brevet. La société vaudoise a été retenue par l’organisme Genilem lors de sa dernière sélection, selon un communiqué diffusé lundi, avec une deuxième, Blisport.

La commercialisation de l’appareil de neuroréhabilitation n’interviendra pas avant 2016. «Nous devons d’abord franchir les étapes d’industrialisation du produit et de certification de la société avant de démarcher les hôpitaux», expliquent les dirigeants.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)