Roche, quatrième compagnie pharmaceutique européenne, a engagé une campagne de promotion inappropriée du Xenical, son médicament contre l'obésité. Tel est l'avis que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a communiqué dans une lettre adressée à la compagnie. La FDA, qui avait donné son feu vert à la commercialisation du Xenical aux Etats-Unis en avril, soutient que les représentants de Roche ont minimisé les effets secondaires liés à ce type de thérapie. De plus, Roche utilise un programme informatique promotionnel mettant en évidence le fait que la prise de ce médicament diminue le risque de contracter d'autres maladies.

«Non seulement ces prétentions vont au-delà de l'efficacité attendue du Xenical, mais elles confèrent à ce médicament des effets qui ne reposent sur aucune preuve substantielle, expose la FDA. Le programme informatique comme les autres outils promotionnels sont trompeurs et constituent une violation.» Même si le courrier en question n'était pas identifié comme un avertissement formel de la FDA, synonyme d'action immédiate, il n'en démontre pas moins l'attention portée par l'administration à la commercialisation du Xenical, un des médicaments les plus importants pour Roche. Selon les analystes, les ventes de Xenical pourraient en effet atteindre 1 milliard de francs.

Les effets secondaires du Xenical portent avant tout sur des problèmes intestinaux qui incluent, selon la FDA, diarrhées et incontinences. Daniel Piller, porte-parole de Roche, confirme la réception de la lettre en question et précise que le programme informatique ne sera plus utilisé tant qu'une entente n'aura pas été conclue avec la FDA. Selon lui, la campagne générale de promotion du Xenical, en concurrence avec le Meridia de BASF aux Etats-Unis, ne sera toutefois pas affectée, même si Roche cherche également à satisfaire aux exigences de la FDA sur ce sujet.

LT/Bloomberg