Roche répond une nouvelle fois présent dans la lutte contre la pandémie. Le groupe bâlois n’a même pas attendu la recommandation émise vendredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de l’un de ses traitements contre le Covid-19 – une combinaison de deux anticorps fabriqués en laboratoire, le casirivimab et l’imdevimab, et vendue sous le nom de Ronapreve – pour prendre les devants afin d’augmenter la production. Avant l’OMS, une vingtaine de pays ont homologué ce traitement pour une utilisation d’urgence. L’an dernier, l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump l’avait reçu quand il avait été infecté par le coronavirus en pleine campagne électorale.