C'est un géant de l'industrie, avec un rendement de 43,5% par an depuis 1992 pour son hedge fund principal, SAC Capital Management. Il a le statut de Soros et Robertson. Sa performance est «nette», après qu'il a pris la moitié des gains pour sa société et après 3% de commission de gestion. Un système deux fois plus coûteux que les autres. Aujourd'hui, Steven Cohen est le «roi des hedge funds», selon le portrait que lui consacre le Wall Street Journal. C'est un gérant hyperactif qui «sent» les marchés. Un jour normal, ses opérations sont si nombreuses qu'il représente 2% de l'activité de la bourse américaine. C'est donc l'opposé de Warren Buffett et de ses investissements à long terme. La pire année des hedge funds, en 1998, quand LTCM s'écrase et menace le système financier, Steven Cohen présente une performance de 49%. Hors du commun. Dans une famille new-yorkaise de classe moyenne, il se distingue de ses 7 frères et sœurs par ses qualités de joueur de poker. Ce qui l'aidera à financer ses études. Mais ses relations avec ses parents ne sont pas au mieux. Jusqu'à son décès, la mère de ce super trader préférera confier ses problèmes financiers à un autre de ses garçons. Après avoir brièvement travaillé dans un magasin d'alimentation, il se forme au négoce d'options. Ses mérites sautent aux yeux, surtout sa capacité à gérer quantité de positions en même temps. En 1987, le lendemain du krach, il achète pour 50 millions de dollars d'actions. Son sens du «timing» excelle. Sa société passe la barre du milliard en 1999 et atteint maintenant 10 milliards. Il respire la richesse, possède une énorme propriété, investit 700 millions dans l'art - il vient d'acheter un Gaughin et un Van Gogh pour 100 millions. Mais l'heure du doute est venue. Ses pairs le suivent trop dans ses opérations. Il est investi dans Time Warner, comme 79 autres hedge funds. Il gagne toujours, 75 millions avec Arcelor, 18% au total cette année. Mais le jeu a changé. Il lui faut détenir des plus grandes positions plus longtemps. En moyenne entre 6 et 12 mois. La performance pourrait en souffrir.