- assumer une véritable gouvernance mondiale à long terme?

Le G20 a été créé dans le sillage des crises asiatiques et russes et il n’y était question que de choses très techniques, discutées entre ministres des finances et banquiers centraux. Puisqu’il réunit un panel plus vaste de pays que le G7, où seuls les plus puissants sont présents, ne faut-il pas profiter de faire du G20 le lieu d’une véritable gouvernance mondiale?

- se limiter à gérer les crises et laisser la gouvernance à d’autres?

Bien que ses membres pèsent pour 85% de l’économie mondiale, nombreux sont ceux qui contestent la légitimité du G20 pour prendre des décisions au nom du reste du monde. Pendant la réunion de Londres, le G20 doit s’atteler à réformer le FMI pour le remettre au centre des flux financiers mondiaux, et le doter des pouvoirs nécessaires pour prévenir et maîtriser les crises. Mais d’aucuns estiment que ce n’est pas suffisant. L’ONU a créé un groupe de travail sous la direction du prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz. Le FMI, décrié comme obsolète et illégitime, devrait peut-être laisser la place à un nouvel organe plus démocratique et représentatif de tous les pays du monde. Qu’en pensez-vous?