industrie

Rolex maintient son leadership horloger

La marque genevoise se classe devant Omega

Toujours devant. Rolex reste le numéro un mondial de l’horlogerie dans le classement par marques qui se base sur la production de mouvements de montres mécaniques. Le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) a certifié en 2012 exactement 798 935 calibres de la manufacture. Il s’agit d’une progression de 6,34% par rapport à l’exercice précédent, durant lequel la marque à la couronne avait connu une progression de 23%.

Ces données, publiées cette semaine par l’organisme accrédité pour certifier la précision des chronomètres de fabrication helvétique, sont les seules disponibles pour se faire une idée de la production du si discret géant genevois. Son chiffre d’affaires est quant à lui estimé à 4,5 milliards de francs par la banque Vontobel. Les données du COSC ne permettent toutefois pas de tirer des conclusions précises au niveau des ventes, étant donné que certains de ces mouvements sont destinés au service après-vente. Il faut donc les interpréter avec prudence. La seconde marque de Rolex, Tudor, écoule quant à elle quelque 200 000 montres par année, mais dont les mouvements ne sont pas certifiés par le COSC.

Breitling à la troisième place

Omega, concurrent historique de Rolex, arrive en deuxième position. La marque phare de Swatch Group a fait passer les tests COSC à 526 046 de ses mouvements (+3,3%). Là aussi, l’image est tronquée vu que l’horloger biennois ne fait pas certifier toute sa production, les pièces quartz en étant ­notamment exclues. La marque Breitling se classe troisième, avec 156 773 unités (+1,5%).

Publicité