Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Romain Réa.
© Emmanuel Nguyen Ngoc

Horlogerie

Romain Réa a pris la tête d'Antiquorum

L’expert et entrepreneur français aura pour mission de «renforcer la position de la marque sur le marché mondial des montres vintage», selon un communiqué publié mardi

Antiquorum s’est trouvé un nouveau directeur général. Depuis le début du mois, c’est Romain Réa qui a pris les commandes de la maison de ventes aux enchères présente à Genève, Milan, Munich, Hongkong, Shanghai et Tokyo (à New York, l’entité Antiquorum USA opère encore comme une société indépendante).

Selon un communiqué de presse publié mardi, l’expert et entrepreneur français aura comme mission «de développer davantage le cœur de métier d’Antiquorum et de renforcer la position de la marque sur le marché mondial des montres vintage».

«Dominer le monde»

Fondée en 1974, Antiquorum a fait figure de pionnier de la vente de montres aux enchères jusqu’au milieu des années 2000. Aujourd’hui devancée par ses concurrents – Phillips, Christie’s ou, dans une certaine mesure, Sotheby’s –, la maison devra regagner du terrain sur le marché en plein boom de la montre vintage.

Le développement de la présence en ligne fait également partie des projets d’Antiquorum. L’entreprise prévoit de lancer «très prochainement un nouveau nom de domaine ainsi qu’un nouveau site web».

Le président d’Antiquorum Giulio De Lucia, cité dans le communiqué, ne manque pas d’ambition: «Après avoir examiné et réaffiné notre stratégie et notre fonctionnement, Antiquorum est prêt à dominer le monde des enchères de montres exceptionnelles et à continuer ainsi à marquer l’histoire de son temps», déclare-t-il.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)