Une décision qui tombe dans un moment compliqué. Fabien Schirmer, directeur depuis 2017 de la fabrique de mouvements horlogers Ronda à Lausen (BL), a accepté de livrer au Temps ses perspectives après la décision rendue mercredi par la Commission de la concurrence (Comco).

Après des années de procédure, cette dernière a jugé le marché des mouvements mécaniques «Swiss made» plus concurrentiel qu’en 2013. Elle estime que des acteurs comme le chaux-de-fonnier Sellita offrent désormais une alternative à ETA, basée à Granges (SO). La Comco a donc autorisé la filiale de Swatch Group à décider quels clients elle souhaitait livrer ou non, pour autant qu’elle n’abuse pas de sa position toujours considérée comme dominante.