Comment se financent concrètement les acteurs du secteur des matières premières, et avec quel degré de supervision? L’ONG Public Eye répond à ces questions dans un rapport publié ce lundi, premier jour du FT Summit, la grande réunion des acteurs des matières matières organisée habituellement à Lausanne (mais uniquement en ligne cette année).

L’ex-Déclaration de Berne passe en revue les différents instruments financiers utilisés par les négociants en commodities et évalue pour chacun d’eux le degré de contrôle des banques. L'ONG met ainsi en évidence les carences du système, parfois importantes.