«Je voulais m’assurer d’avoir au moins encore dix ans devant moi pour développer les projets, sécuriser et pérenniser l’entreprise.» Jérôme Biard, directeur général de Roventa-Henex, croit en l’avenir de la société qu’il dirige depuis 2019 et vient d’en racheter, avec Philippe Merk, le président du conseil d’administration, 60% du capital. Le fonds d’investissement allemand Findos, qui accompagne le développement de l’entreprise basée à Tavannes depuis 2013, conserve les 30% restants. Il en possédait jusqu’ici 95%, alors que les 5% résiduels étaient en mains d’une quinzaine de cadres de Roventa-Henex.