Face à l’augmentation du coût des factures énergétiques pour les Britanniques, le gouvernement conservateur de Boris Johnson s’est résolu à taxer les entreprises pétrolières et gazières. Cette taxe temporaire sur les bénéfices extraordinaires (windfall tax) pèsera à hauteur de 25% supplémentaires sur «les bénéfices extraordinaires» des compagnies, a indiqué jeudi le ministre des Finances britannique, Rishi Sunak. Le gouvernement espère lever ainsi 5 milliards de livres (6 milliards de francs) sur l’année, qui serviront à financer en partie les 15 milliards d’aides aux ménages britanniques pour atténuer le poids de l’inflation liée à la guerre en Ukraine.