Le certificat de salaire est un document essentiel pour le salarié. Au niveau fiscal, il détermine toute son imposition. En outre, ce formulaire a une valeur juridique de titre: l'exactitude est donc de mise. Petit topo des principales rubriques.

- Le salaire: le chiffre1 inclut la totalité des indemnités en espèces, comme le salaire ordinaire, les allocations familiales, les commissions, les indemnités de trajet et de repas.

- Les prestations en nature que l'employeur est en mesure d'évaluer apparaissent au chiffre2, par exemple le logement, la voiture de service ou les rabais. A noter que le paiement d'un abonnement demi-tarif reste exempt d'impôts.

- Les bonus, les indemnités de départ et les primes de fidélité figurent au chiffre3, alors que le chiffre4 fait apparaître les prestations en capital qui doivent être imposées à un taux réduit, comme les prestations en capital à caractère de prévoyance.

- Les autres prestations s'affichent au chiffre7, où l'on trouve pêle-mêle les pourboires, les frais d'écolage à la charge de l'entreprise, les prestations de l'assurance chômage.

- Les cotisations de 2e pilierversées à des institutions de prévoyance ressortent au chiffre10. Elles doivent impérativement être déclarées, qu'il s'agisse de prévoyance obligatoire ou facultative.

- Les frais remboursés par l'employeur figurent au chiffre13. Ils sont fixés sur la base du fameux règlement pour frais agréé par les autorités cantonales. Les allocations pour frais comprennent les dépenses engagées par l'employé dans le cadre de son activité professionnelle. Elles se fondent sur des justificatifs et concernent les voyages, les repas, les nuitées. Elles comprennent également les allocations forfaitaires, comme le remboursement de la facture de téléphone portable. Dans cette rubrique apparaît également la participation de l'employeur à la formation continue.