Construction

Ruée suisse sur le bois russe

Le géant des parquets Swiss Krono va débourser 300 millions de francs pour débiter la concurrence sur un marché russe fragmenté et en phase de modernisation

L’insondable forêt russe attire les francs suisses, qui plus est d’un leader mondial méconnu. Swiss Krono sort du bois avec un investissement de 300 millions de francs annoncé en octobre, qui porte à 1 milliard de francs le total des investissements en Russie de l’entreprise familiale lucernoise. Il s’agit d’une importante extension d’un site industriel ouvert en 2002 dans la région de Kostroma, à 550 km au nord-est de Moscou.

«Nous avons choisi ce site parce qu’il y a beaucoup de bois dans les alentours, indique au Temps le dirigeant du groupe, Martin Brettenthaler. Ce n’est pas trop éloigné des clients et il y a une ligne de chemin de fer.» Une fois sa construction achevée en 2023, l’usine de Sharya produira l’équivalent de 10 stades de football par jour en parquet laminé, et 1,5 million de mètres cubes de panneaux de bois par an. Principalement à base de pin et de peuplier, dont un tiers vient de concessions obtenues par Swiss Krono.