Sous pression de l'opinion publique pour couper les ponts avec Moscou, Coca-Cola a annoncé mardi qu'il cessait temporairement ses opérations en Russie tandis que son concurrent PepsiCo prévoit de suspendre la vete de ses boissons mais de continuer à fournir des aliments.

Plus de vodka ni de caviar. Pour les consommateurs activistes qui souhaiteraient punir la Russie, voilà les privations les plus évidentes qu’ils devront s’infliger. La semaine dernière, les grands distributeurs suisses que sont Coop et Globus ont d’ailleurs annoncé le gel des achats de ces produits typiquement russes, en plus de quelques autres.