Un air de déjà-vu. Produire à nouveau des voitures Moskvitch dans l’usine moscovite Renault, cédée pour 1 euro symbolique. C’est le projet du maire de Moscou, alors que le constructeur automobile français se retire du marché russe. Sergueï Sobianine promet «d’ouvrir une nouvelle page» de l’histoire de cette usine où ont été assemblés les modèles de cette marque légendaire jusqu’en 2001.