La neige immaculée et les forêts de sapins font penser à une aquarelle de Samivel. Tout paraît idyllique ce mardi 1er février mais des signes suggèrent que ça bouillonne dans les chaumières de La Gittaz, un hameau sur les hauteurs de Sainte-Croix. «Eoliennes non merci», avertissent des panneaux rouges sur des façades de cette commune du Jura vaudois. Un peu plus loin, des lettres en majuscules peintes sur un bâtiment véhiculent un message plus direct: «Les éoliennes détruisent, les porcs s’engraissent.»