En début de semaine, le marché suisse parvient à ignorer le recul de Wall Street vendredi. Soutenu par les progressions de certaines valeurs défensives et de UBS, l'indice SMI termine la journée en hausse de 0,5% à 8048,4 points. Parmi les blue chips, Serono progresse de près de 4% à 1330 dans de bons volumes. La Commission européenne a donné son feu vert à la commercialisation du dosage le plus élevé du traitement contre la sclérose en plaques Rebif. Cette décision fait suite à une étude réalisée pendant deux ans, qui a démontré les bienfaits de ce type de dosage pour la santé à long terme du patient. Le Rebif est le traitement phare de Serono avec un chiffre d'affaires de près de 255 millions de dollars en 2000, soit 22% des revenus du groupe.

Aviation et banques

Dans le compartiment des bancaires, UBS surperforme son homologue CS Group et gagne près de 1% à 289,50. Un courtier américain recommande le titre à l'achat avec un objectif de cours de 338 dans un horizon à douze mois, se basant sur la reprise du secteur private banking. CS Group campe sur ses positions à 346. Les deux banques publieront leur bénéfice durant l'exercice 2000 au mois de mars.

De son côté, Nestlé, valeur défensive par excellence, progresse de 1% à 3490. En effet, un analyste indique que le titre dispose d'un potentiel de hausse compris entre 10 et 15%. En outre, il ne pense pas que la récente acquisition du fabricant d'aliments pour animaux Ralston Purina donnera lieu à une baisse de rating de Nestlé. Le groupe bénéficie d'une flexibilité financière importante.

Dans un autre registre, SAirGroup s'apprécie de plus de 2% à 241. La compagnie helvétique est en négociations avec British Airways pour une éventuelle entrée dans l'alliance One World. Cependant, SAirGroup indique qu'il étudie plusieurs possibilités et n'exclut pas de faire partie de Star Alliance, emmenée par Lufthansa et United Airlines. Cette nouvelle étape est la suite logique du changement radical de stratégie annoncé récemment. Le départ du patron des opérations aériennes françaises du groupe (Air Littoral, AOM et Air Liberté) suscite de nouveaux espoirs dans le processus de réorganisation de SAirGroup. Par ailleurs, le management et les syndicats de la compagnie belge Sabena sont en réunion au sujet du plan de restructuration destiné à sauver le transporteur. Ce projet implique des réductions de coûts à hauteur de 354 millions d'euros et la suppression de 700 emplois. Le gouvernement belge et SAirGroup se retrouveront pour finaliser les pourparlers qui décideront du sursis ou de la dissolution de la compagnie. Au sein des valeurs secondaires, Swisslog se replie de 1,1% à 795, à la veille de la publication de ses résultats durant l'exercice 2000, qui se déroulera avant l'ouverture de la Bourse. Selon les estimations, son chiffre d'affaires devrait augmenter de 37% à 990 millions de francs. La société fabrique, vend et installe des systèmes d'automation. Le titre a touché un point haut de 1130 le 3 octobre 2000.