Un fonds d’investissement peut-il gérer des millions d’adresses internet d’ONG? C’est cette question brûlante à 1 milliard de dollars que se pose le régulateur qui surveille l’utilisation des adresses internet, l’Icann. Jeudi dernier, la puissante organisation est revenue en arrière. L’Icann avait initialement accepté que le fonds d’investissement Ethos Capital rachète le gestionnaire des adresses en «.org», Public Interest Registry (PIR), à Internet Society, une association.

Mais la semaine passée, l’Icann a finalement décidé que l’opération n’aurait pas lieu. Car cette transaction financière majeure – Ethos Capital avait mis 1 milliard de dollars sur la table – a suscité une levée de boucliers de la part d’ONG qui utilisent de telles adresses. Au total, 10,5 millions d’adresses en «.org» sont actives. Ces ONG craignent qu’Ethos Capital cherche à maximiser son investissement en augmentant les tarifs de ces adresses, en censurant certains sites, voire en fermant de manière arbitraire certaines adresses. Même le procureur général de Californie avait demandé à l’Icann de ne pas autoriser une telle vente.

Ethos Capital – qui ne divulgue pas le nom de ses investisseurs – est furieux. Mais cette volte-face de l’Icann était nécessaire pour garantir la pérennité d’un «.org» si important pour tant d’ONG.