Les deux plus grands groupes électroniques sud-coréens, Samsung Electronics et LG, ont dit mercredi anticiper un bond de 40% de leur bénéfice opérationnel au premier trimestre.

Samsung Electronics a dit prévoir une hausse de 44,2% de son bénéfice opérationnel entre janvier et mars, largement due à de bonnes ventes de smartphones et au lancement de sa nouvelle gamme, les Galaxy S21. Ce bénéfice devrait être de 9300 milliards de won (6,9 milliards d'euros), a déclaré dans un communiqué le géant sud-coréen, premier fabricant mondial de puces mémoire.

Lire aussi: Samsung Electronics optimiste sur son bénéfice trimestriel

De son côté, LG Electronics, deuxième fabricant sud-coréen d'électroménager après Samsung, prévoit une hausse de 39,2% de son bénéfice opérationnel sur la même période à 1500 milliards de won (1,13 milliards d'euros). «Le chiffre d'affaires et le bénéfice opérationnel trimestriel sont les plus élevés de l'histoire de l'entreprise», a annoncé LG dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires de Samsung stimulé par le télétravail

Les chiffres de Samsung sont bien au-delà des attentes des analystes, a indiqué à l'Agence France Presse (AFP) Gloria Tsuen, de Moody's Investors Service, expliquant que «les stocks restreints dans le domaine des semi-conducteurs, notamment des mémoires DRAM», avaient contribué à la performance du groupe. Le consensus des analystes était de l'ordre de 8880 milliards de won (6,71 milliards d'euros), selon Bloomberg News.

Samsung Electronics est le fleuron du groupe Samsung qui est de loin le plus grand des conglomérats familiaux -les «chaebols»- qui dominent la douzième économie du monde. La bonne santé du groupe est cruciale pour celle de l'économie sud-coréenne puisqu'il représente à lui seul 20% du PIB national.

Le coronavirus a semé le chaos dans le monde entier du fait des confinements et des restrictions aux voyages. Mais la pandémie qui a fait plus de 2,8 millions de morts a aussi été à l'origine d'un boum économique pour de nombreuses entreprises technologiques. La tendance mondiale au télétravail a entraîné une explosion de la demande en matériel fonctionnant avec des puces Samsung, de même qu'en téléviseurs, machines à laver ou autres appareils d'électroménager.

A lire: Les profits de Samsung Electronics dopés par le télétravail

Le chiffre d'affaires de Samsung Electronics au premier trimestre devrait ressortir en hausse de 17,5% sur un an à 65 000 milliards de won (49 milliards d'euros). 

Une pause de la production au Texas

L'action Samsung progressait mercredi matin de 0,23% à la Bourse de Séoul. Celle de LG Electronics gagnait 0,63%. Le groupe vient d'annoncer qu'il renonçait à son activité smartphones, qui était déficitaire depuis de nombreuses années.

L'ensemble du secteur des semi-conducteurs s'attend cette année à un chiffre d'affaires record du fait du télétravail, selon le cabinet basé à Taipei TrendForce.

Cependant, Samsung a dû composer avec la fermeture d'usines de semi-conducteurs au Texas en février en raison de pannes de courant provoquées par une grave tempête hivernale. Le groupe a affirmé que la production était presque revenue à la normale fin mars, mais l'agence sud-coréenne Yonhap indique que ce contretemps pourrait coûter 400 milliards de won (300 millions d'euros) de pertes à Samsung Electronics.

Des ventes de smartphones en hausse

Pour autant, la performance de Samsung au premier trimestre a été soutenue selon Hi Investment and Securities par sa division smartphones. Les experts s'accordent à dire que le résultat a été dopé par la sortie de sa gamme Galaxy S21 en janvier, avec plus d'un mois d'avance sur son calendrier habituel de lancement. «Une des clés de cette réussite a été son moindre prix de départ moins élevé, à 799 dollars», indique dans une étude le cabinet spécialisé Counterpoint Research.

A ce propos: Le Galaxy S21 Ultra, vraiment ultra

Le groupe devrait avoir produit environ 62 millions de smartphones au premier trimestre, et s'arroger une part de marché de 18,1%, selon TrendForce. Si ces estimations se vérifient, Samsung devrait reprendre la tête du classement mondial des vendeurs de smartphones, une place qu'il avait cédée à Apple au dernier trimestre 2020.