Le géant sud-coréen Samsung Electronics a annoncé vendredi qu'il tablait au quatrième trimestre sur un bond de 25% de son bénéfice opérationnel, dans le contexte de la pandémie.

Le premier fabricant mondial de smartphones et de puces a indiqué dans un communiqué qu'il anticipait un bénéfice opérationnel de l'ordre de 9000 milliards de won (6,7 milliards d'euros) entre octobre et décembre. En 2019, il avait dégagé 7160 milliards de won sur la même période. Ces prévisions sont relativement en deçà des attentes des analystes qui tablaient sur 9340 milliards de won, selon la firme FnGuide.

La concurrence des smartphones

Cette annonce intervient deux mois après le décès du président du groupe, Lee Kun-hee, qui a fait de son entreprise l'un des premiers groupes technologiques au monde, et alors que le Covid-19 continue de semer le chaos dans l'économie mondiale.

Mais la pandémie a aussi fait les affaires de nombre de groupes technologiques, et la Corée du Sud a renoué au troisième trimestre avec la croissance à la faveur de sa bonne performance sur le front des exportations.

Tant en matière de bénéfice opérationnel que de chiffres d'affaires (61 000 milliards de won), les prévisions annoncées vendredi restent en deçà de la performance de Samsung au troisième trimestre, quand celle-ci avait été dopée par les sanctions américaines ordonnées contre son concurrent Huawei.

Lire aussi: Le Galaxy Z Fold 2, en avance sur son temps

Les experts explique cet état de fait par l'appréciation du won et par le succès de l'iPhone 12, que le grand rival Apple a lancé en octobre. «Les smartphones bon marché et de milieu de gamme de Samsung représentent 80% du chiffre d'affaires de sa division mobile», observe Jusy Hong, du groupe Omdia. «Mais les groupes chinois comme Xiomi, Vivo et Oppo ont augmenté leur part de marché dans le milieu de gamme dans des régions comme l'Inde et l'Asie du Sud-Est.»

Des perspectives favorables en 2021

La bonne santé de Samsung Electronics est capitale pour l'économie sud-coréenne car il est le navire amiral du groupe Samsung. Celui-ci est de loin le plus grand des «chaebols», ces conglomérats familiaux à l'origine du prodigieux redressement du pays après la Guerre de Corée.

Lire encore: Samsung se repositionne à la pointe des smartphones

Son chiffre d'affaires représente un cinquième du PIB de la 12e économie au monde. Ces résultats ont été plutôt bien accueillis vendredi par les investisseurs puisque l'action Samsung Electronics progressait en fin de matinée de plus de 1,80%.

Au-delà, les analystes pensent que les perspectives sont plutôt favorables en 2021, en raison de la demande soutenue en mémoires et de la croissance des secteurs de l'électronique et des puces. Ils pensent aussi que l'activité mobile du groupe va continuer de progresser, alors que Samsung dévoilera la semaine prochaine la prochaine version de son emblématique Galaxy.

Une industrie stimulée par le télétravail

L'industrie de fabrication des puces devrait aussi connaître une année faste en raison de la généralisation du travail à domicile du fait de la pandémie, selon la société basée à Taipei TrendForce.

A lire: Télétravail, le nouveau clivage?

«2021 sera une année de croissance pour l'activité de fabrication de puces de Samsung», a déclaré à l'Agence France Presse (AFP) Sujeong Lim, analyste au sein de Counterpoint. «La demande en semi-conducteurs pour la 5G, l'IdO (Internet des objets) et les smartphones de haute performance explose.»