Pour Samsung, c’est le moment de tous les soupçons. Alors que le groupe sud-coréen a déclenché une tempête mondiale avec le rappel de 2,5 millions de ses smartphones Galaxy Note 7, il fait désormais face à une plainte concernant ses machines à laver. La semaine passée, l’on apprenait que le groupe faisait face à une plainte collective, aux Etats-Unis, des consommateurs accusant Samsung d’avoir vendu des machines pouvant potentiellement exploser.

Exploser, le terme est sans doute un peu fort, mais il semble que ces appareils voient leur couvercle se désolidariser du reste de la machine pendant certains cycles. Cela ne concerne a priori que le marché américain, pour des modèles vendus entre mars 2011 et avril 2016. L’affaire est sérieuse, puisqu’en parallèle, Samsung affirme travailler avec la Consumer Product Safety Commission pour enquêter sur ces problèmes.

Le groupe sud-coréen a pour l’heure bien géré l’affaire de ses smartphones qui explosent, organisant rapidement une campagne de rappel. Même s’il semble que, pour l’heure, seuls 60% des Galaxy Note 7 défectueux aient été rapportés. Il sera intéressant de voir comment Samsung gère cette nouvelle affaire. Pour l’heure, la société recommande simplement de diminuer le nombre de tours par minute lorsque la machine est utilisée.