Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des Gear S3 présentées au CES de Las Vegas.
© AFP Photo/Getty Images North America/Alex Wong

Horlogerie

Samsung s'invite à Bâle pour exposer ses montres connectées

Le géant sud-coréen se dit «vraiment honoré» de rejoindre la communauté horlogère à Baselworld et présentera sa montre connectée Gear S3. Autre nouveauté de l'édition 2017 de Baselworld: un espace baptisé «Les Ateliers» sera dédié aux marques indépendantes

C’est une discrète révolution. Cette année, pour la première fois, les visiteurs de la Foire horlogère de Bâle (qui ouvre ses portes le 23 mars prochain) pourront visiter le stand de Samsung, l’un des plus gros acteurs de l’univers des montres connectés.

Le groupe sud-coréen sera présent au premier étage de la halle 1, derrière Casio et U-Boat. Selon nos informations, son stand, en tissu tendu, fera 7,5 mètres de large pour 46 mètres de long et 6,5 mètres de haut.

Si d’autres groupes internationaux ambitieux dans le domaine des montres connectées seront également présent à la foire (Intel, notamment, qui travaille avec TAG Heuer), les autres géants de la smartwatch – citons Apple, Huawei, Garmin ou Sony, par exemple – n’y participeront pas.

Etape «naturelle», selon Samsung

Contacté, Samsung confirme. «L’année dernière, nous avons présenté la Gear S2 avec De Grisogono. Pour nous, c’était une étape naturelle d’avoir, cette année, une présence plus formelle à la Foire», commente Jean-Daniel Ayme, vice-président de la division mobile en Europe.

Le groupe se dit «vraiment honoré de rejoindre la communauté horlogère à Baselworld» et annonce qu’ils y présenteront spécialement la Gear S3, leur dernière smartwatch lancée en décembre. Ce modèle «inspiré par les garde-temps traditionnels et l’artisanat horloger» allie le style horloger de la Suisse et la technologie intelligente. «C’est comme cela que l’on voit le futur de la montre connecté», note encore Jean-Daniel Ayme.

Il faut dire que le modèle Gear S3 a justement été dessiné par un Suisse, Yvan Arpa. «Cette dernière version ressemble énormément aux montres suisses, confirme l’intéressé. Que ce soit dans son look, dans le traitement des matières ou dans son intemporalité que n’avaient pas les montres connectées avant cela.» Pour Yvan Arpa, c’est donc «tout à fait logique de la présenter à l’endroit où l’on présente certains des plus beaux garde-temps du monde…»

Espace dédié aux indépendants

Autre nouveauté de cette cuvée 2017: plus d’une cinquantaine de marques indépendantes comme MB&F ou Rebellion Timepieces auront leur propre espace. Elles quitteront le «Palace» (une grande tente construite à l’extérieur des bâtiments) pour rejoindre le deuxième étage de la halle 1, dans un espace baptisé pour l’occasion «Les Ateliers».

«Baselworld a développé un nouveau concept destiné aux meilleurs horlogers indépendants pour répondre à la demande croissante émanant des marques horlogères indépendantes mais aussi du public», expliquent les organisateurs de la Foire dans un communiqué. Une démarche qui n’est pas sans rappeler le «Carré des horlogers» du Salon International de Haute horlogerie, qui a rassemblé 13 marques indépendantes en janvier dernier.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)