Détour par Genève dans le dossier de l’ex-gestionnaire de fortune de Credit Suisse condamné en 2018 pour avoir fait perdre 143 millions de francs à ses clients, dont l’ex-premier ministre géorgien Bidzina Ivanichvili, et détourné 30 millions. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a confirmé vendredi une sanction de la Finma visant une société de gestion genevoise qui avait géré des fonds de placement pour l’ex-banquier de Credit Suisse.

Ce dossier remonte à la crise de 2008, lorsque PL*, alors gérant de fortune chez Credit Suisse, a puisé sur les comptes de Bidzina Ivanichvili pour dissimuler des pertes qu’il avait provoquées pour d’autres de ses clients. Spécialisé sur la Russie, ce gestionnaire a été condamné en février 2018 à 5 ans de prison. Credit Suisse a toujours affirmé que son ancien employé avait agi seul et dissimulé ses actions. Une version remise en cause par Bidzina Ivanichvili, qui déclarait en novembre 2019 à Bloomberg que son ancien conseiller financier ne pouvait pas avoir été le loup solitaire décrit par la banque. Bidzina Ivanichvili estime avoir perdu plusieurs centaines de millions dans l’affaire, sur les quelque 800 millions qu’il aurait déposés à Credit Suisse (sa fortune est estimée à 5,4 milliards de dollars).