Branle-bas de combat dans les banques. Ce lundi, Berne a décidé de reprendre toutes les mesures décidées par l’Union européenne (UE) contre la Russie et de geler les avoirs du président Vladimir Poutine et de plusieurs de ses ministres, après l’invasion russe de l’Ukraine. A chaque fois que de nouvelles sanctions suisses ou internationales sont publiées, les employés de banque chargés du respect des réglementations («compliance» en jargon financier) doivent passer la clientèle au peigne fin. Objectif: détecter des personnes et entreprises placées dans le viseur des autorités suisses ou internationales. Plus qu’un simple travail de filtrage de la clientèle, leur mission consiste à jongler entre les différentes sanctions, qui peuvent être décrétées par le Conseil fédéral, par les Etats-Unis ou l’UE. Et à détecter les signaux d’alerte.