L’adoption par le Conseil fédéral en date du 28 février 2022 de sanctions à l’encontre de la Russie, à la suite de l’invasion de l’Ukraine, a amené certains médias et politiciens à s’interroger sur la compatibilité de ces mesures avec le principe de neutralité, voire à invoquer la violation d’un principe constitutionnel. Ceci justifie à notre sens un bref rappel de l’origine de ce principe et de la place qu’il occupe dans notre pays.