Le groupe pharmaceutique français Sanofi-Synthélabo a annoncé mardi une hausse de 58% de son résultat net, qui s'est établi à 985 millions d'euros (environ 1,5 milliard de francs). De son côté, le résultat opérationnel a bondi de 62% pour atteindre 1,577 milliard d'euros. Fin janvier, la compagnie française avait annoncé une progression de 10% de son chiffre d'affaires, à 5,9 milliards d'euros.

Sur le plan stratégique, Sanofi continue à se recentrer sur son domaine susceptible de dégager de grosses plus-values, celui des médicaments innovants. Selon le groupe français, sa forte croissance des bénéfices est en effet directement liée à l'augmentation des ventes de ses quinze produits principaux. Paradoxalement, le groupe français tire son dynamisme d'un médicament luttant contre l'insomnie, le Stilnox, dont les ventes ont atteint l'an dernier 582 millions d'euros. Lâchant la chimie, Sanofi a cédé le 8 février à Dynamit Nobel sa société chimique Sylachim, une filiale réalisant un chiffre d'affaires de 118 millions d'euros. Le groupe français simplifie aussi son réseau de collaborations: en octobre, il a acquis la participation de la firme américaine Eli Lilly au sein d'un joint-venture créée aux Etats-Unis, récupérant au passage ses droits sur un médicament vendu localement.

Ces décisions ont été applaudies par le marché. Depuis le 20 septembre 2000, où le titre Sanofi se négociait à 55 euros, l'action a progressé pour atteindre un pic de 71 euros à la fin de l'année. En septembre, l'annonce par son principal actionnaire, le groupe pétrolier TotalFinaElf, d'une cession de 18,2 millions de titres (faisant passer sa part au capital de 35% à 32,5%), avait entamé cette courbe heureuse. La firme pétrolière reste un actionnaire historique encombrant pour la compagnie pharmaceutique. Un désengagement trop massif pourrait cependant porter préjudice au groupe Sanofi: ce sont des rumeurs de ventes importantes de la part de TotalFinaElf qui sont notamment à l'origine de la plongée du titre au début janvier. En quelques séances, Sanofi a retrouvé, à 56 euros, son seuil du mois de septembre.

Selon un porte-parole de Sanofi, la structure du capital n'a pas varié depuis le mois de septembre. Au moment de la fusion entre Sanofi et Synthélabo, leurs deux actionnaires de référence, Elf Aquitaine et L'Oréal, ont conclu un pacte d'actionnaires dans lequel il est notamment spécifié que les deux groupes s'engagent à garder chacun au moins 20% du capital de Sanofi-Synthélabo jusqu'en décembre 2004. Le groupe TotalFinaElf peut donc vendre encore jusqu'à cette date 12,5% du capital de la compagnie pharmaceutique.