La banque espagnole Santander, numéro 1 en zone euro par la capitalisation, a sacrifié son bénéfice net au deuxième trimestre, qui s’effondre de 92,8% sur un an à 100 millions d’euros, en réalisant d’importantes provisions sous la pression des autorités.

Ce chiffre est très inférieur aux attentes du marché, le consensus de six analystes interrogés par Dow Jones Newswires tablant sur un bénéfice de 1,404 milliard. Le produit net bancaire est lui en hausse de 6,3% à 7,678 milliards d’euros (9,22 milliards de francs). Sur l’ensemble du semestre, le bénéfice chute de 51% à 1,704 milliard, pour un produit net bancaire de 15,499 milliards (+8,4%). Mais sans compter les provisions, le bénéfice aurait été de 12,503 milliards d’euros et aurait donc progressé de 6%, assure Santander dans un communiqué.