Il y a d’abord eu le chantage à l’équivalence boursière. C’est ensuite le secteur des technologies médicales (medtech) qui est tombé dans les filets des négociations entre Berne et Bruxelles sur l’accord-cadre institutionnel. Depuis quelques semaines, la tension est montée d’un cran: les acteurs de cette branche brandissent la menace d’une pénurie de matériel médical en Europe.

A l’origine de leurs craintes se trouve un inénarrable imbroglio technico-politique, lequel plonge ses racines dans la réforme de la réglementation européenne sur les dispositifs médicaux. Née dans le sillage du scandale des implants mammaires défectueux en France, la réforme durcit les exigences pour la certification des dispositifs médicaux. Après un report d’un an, elle entrera en vigueur le 26 mai prochain.