Le groupe pétrolier Saudi Aramco a détrôné Apple du rang de première capitalisation boursière mondiale mercredi, alors que les titres du géant saoudien ont été dopés par la récente flambée des cours du pétrole brut.

La capitalisation en Bourse de Saudi Aramco, la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures, a atteint 2430 milliards de dollars (2309,8 milliards d'euros) mercredi, selon les chiffres de Bloomberg, dépassant légèrement celle du fabricant d'iPhones qui est tombée à 2371 milliards (2253,7 milliards d'euros).

Lire aussi: Pétrole: la flambée des prix profite à Aramco

L'action Aramco, introduite à la Bourse de Ryad fin 2019, a clos à 45,50 riyal saoudien, en baisse de 0,98% sur la séance mais en hausse de 27% depuis le début de l'année avec la montée des cours du brut qui a favorisé les entreprises énergétiques.

En janvier, au pic du cycle haussier de Wall Street, Apple avait de son côté été la première compagnie dans l'histoire à franchir le seuil de 3000 milliards de dollars de valorisation boursière.

Plongeon des valeurs technologiques

La remontée de Saudi Aramco en tête des plus grosses entreprises valorisées en Bourse s'est aussi faite à la faveur du plongeon des valeurs technologiques qui a récemment affecté Apple et tous les grands noms du numérique.

L'indice Nasdaq a ainsi perdu plus de 25% depuis le début de l'année dans le sillage d'un changement de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) face à l'inflation et de la guerre en Ukraine.

Lire également: Les records en trompe-l’œil du Nasdaq

Le titre d'Apple valait 182 dollars (173 euros) début janvier contre 145,50 dollars (138,3 euros) mercredi en clôture. Le géant pétrolier avait déjà eu une capitalisation boursière plus élevée que celle d'Apple, entre son introduction en Bourse fin 2019 et juillet 2020.

Lire aussi: Bénéfices record pour les vendeurs d’hydrocarbures