«L’électeur ou l’électrice ne peut se rendre compte de la portée de l’initiative au moment d’exprimer son vote.» C’est ainsi que le Conseil d’Etat a défendu mercredi sa décision d’invalider l’initiative cantonale intitulée «La BCGE doit rembourser les 3,2 milliards prêtés par l’Etat!». Ce texte lancé par Ensemble à gauche il y a tout juste un an voulait que la Banque cantonale genevoise règle l’ardoise laissée par son sauvetage en 2000. Son invalidation va entretenir le malaise créé par la gestion maladroite de ce dossier depuis près de vingt ans.