Bonne nouvelle pour les 10 000 employés, dont 800 en Suisse, de l’aciériste Schmolz+Bickenbach (S+B). Les directeurs et les deux principaux actionnaires de la multinationale lucernoise se sont mis d’accord pour renflouer le capital de l’entreprise, et la sauver de la faillite. Leur proposition a été acceptée dans une assemblée générale extraordinaire lundi. Tous les regards sont désormais tournés vers l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) qui doit encore approuver l’opération.