Industrie

Sauvetage en vue pour l'aciériste Schmolz+Bickenbach

Les deux principaux actionnaires du groupe lucernois, Martin Haefner et Viktor Vekselberg, veulent renflouer le capital de l’entreprise d’au moins 325 millions de francs. Leur proposition a été acceptée durant une assemblée générale extraordinaire lundi. La Finma doit encore valider l’opération

Bonne nouvelle pour les 10 000 employés, dont 800 en Suisse, de l’aciériste Schmolz+Bickenbach (S+B). Les directeurs et les deux principaux actionnaires de la multinationale lucernoise se sont mis d’accord pour renflouer le capital de l’entreprise, et la sauver de la faillite. Leur proposition a été acceptée dans une assemblée générale extraordinaire lundi. Tous les regards sont désormais tournés vers l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) qui doit encore approuver l’opération.

La société d’investissement Liwet, de l’oligarque russe Viktor Vekselberg, et BigPoint, une holding du milliardaire alémanique Martin Haefner, ont proposé que la part de ce dernier dans S+B passe de 17 à 37,5% et que Liwet dispose d’au moins 25% des parts, contre 26,91% jusqu’à présent.