Gouvernance

Tout savoir sur la gestion des «patates chaudes»

Quasi-faillite d’ABB, affaires syriennes de LafargeHolcim ou mensonges de Shell, Beat Hess, l’homme d’affaires suisse, donne ses meilleurs conseils sur la façon de traverser les turbulences

Un cours magistral, façon vieille école. Beat Hess, président du conseil d’administration de LafargeHolcim et administrateur de Nestlé, a pris le pupitre jeudi à l’IMD sans présentation Powerpoint. Juste avec, sous le bras, deux feuilles volantes, quelques livres écornés – «Les avocats et autres reptiles» (Ed. McGraw-Hill, 1992) ou «Le guide des CEO pour survivre en prison» (Ed. Simon Schuster, 2003) – et, avec cela, la promesse d’une conférence sortant des sentiers battus.

S’adressant à quelque 350 administrateurs, lors de la septième Journée du conseil d’administration organisée par le Swiss Board Institute à Lausanne, le juriste de formation a parlé de gestion de crise. Une thématique actuelle puisque, comme le disait en introduction Jean-François Manzoni, président de l’IMD, 2018 aura été une année difficile pour les administrateurs. Hausse du travail, complexité croissante des entreprises, régulation plus sévère, exigences de transparence, pression du public… «Il devient de plus en plus facile de retrouver son nom dans les journaux», mettait en garde Jean-François Manzoni. Avec une certaine clairvoyance.