Relevons le défi et fixons-nous l’objectif ambitieux consistant à dépasser le paradoxe qui suit. Il existe de très nombreux ouvrages écrits par des experts éminents qui fournissent d’excellentes recettes et décrivent les techniques les plus efficaces pour motiver. Pourtant les collaborateurs de tous âges, occupant les fonctions les plus diverses ont fréquemment en commun d’être totalement démotivés. Et parmi les causes citées, le salaire n’est pas la raison la plus souvent invoquée!

Motivation mode d’emploi

Nous avons volontairement renoncé à toute théorie et tout simplement interrogé plusieurs personnes pour comprendre le moteur de leur motivation. Cette collaboratrice a souligné apprécier l’autonomie dont elle bénéficie dans son travail et aussi les responsabilités qu’on lui confie. L’intérêt de son job, nous apprend-elle, est encore renforcé par le fait qu’elle a la chance de pouvoir compter sur un manager bienveillant et juste. Ladite trentenaire s’identifie par ailleurs aux valeurs véhiculées par son entreprise.

Elle souligne que son travail compte peu de tâches répétitives et que cette réalité est motivante à ses yeux. Elle apprécie enfin le fait que son employeur lui offre régulièrement de nouveaux projets à mener. Son rêve: changer de métier tous les cinq ans!

Tous des leaders-nés?

Un manager de 36 ans que nous avons rencontré est quant à lui motivé par la possibilité d’organiser ses horaires. Son propre management, qui a défini avec lui les objectifs à atteindre, lui accorde une confiance totale. Attention, notre jeune homme n’est pas un instable, mais il est essentiel que sa hiérarchie lui propose régulièrement des défis nouveaux. Sa pire hantise? Un management qui le contrôle trop ou dont le niveau est bas.

Pour un autre, la motivation est renforcée par le nombre de jours de vacances accordés par son employeur. Nous avons également interrogé un chef d’équipe expérimenté qui voit sa motivation dans le fait qu’il transmet son savoir; il se dit «passeur d’expérience». Quant à ce consultant indépendant, il souligne ne plus pouvoir se passer de sa liberté depuis qu’il y a goûté, même s’il est tout à fait conscient de la payer très cher. Il apprécie également que son avenir ne dépende que de lui. Que faire?

Assurément, il existe des leaders-nés, dont le charisme est à lui seul une source de motivation. Mais la plupart sont des personnes travailleuses qui ont compris qu’il est essentiel de se mettre à la place des membres de leur équipe et que le bon leader est un individu formé à fédérer les égoïsmes personnels au profit de la collectivité, c’est-à-dire de l’entreprise.