Le pire, ou le «moins pire». Les deux scénarios de reprise présentés mercredi par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) laissent peu de place à l’optimisme. La prolongation de la crise du Covid-19 pousse les experts fédéraux à revoir leurs prévisions à la baisse. En mars, ils évoquaient une perte totale de PIB de 30 milliards pour la Suisse d’ici fin 2021, soit un recul de 2,4% par rapport aux prévisions de décembre 2019. Selon les nouveaux scénarios, elle atteindra 90 (-6%) à 170 milliards de francs (-12%).