Le groupe lucernois Schindler et plusieurs autres fabricants européens d'ascenseurs risquent une amende de plusieurs millions de francs. Ils auraient enfreint la loi sur les cartels, révèle le journal allemand Welt am Sonntag, repris par DPA.

Schindler est impliqué dans cette affaire avec le leader mondial Otis, l'allemand ThyssenKrupp et le finlandais Kone. La procédure concerne des cas remontant au début de l'année 2004 en Belgique, en Hollande et au Luxembourg. Les quatre groupes, qui couvrent 70% du marché mondial, sont accusés de s'être entendus sur d'importants contrats.

Les entreprises concernées risquent une amende équivalant à 10% de leurs chiffres d'affaires.

Schindler génère des ventes annuelles de 8 milliards de francs. La commission de la concurrence de l'Union européenne prendra une décision ces prochains mois.