Le groupe industriel zurichois Schweiter Technologies affiche la grande forme. En Bourse et sur le plan opérationnel. Compte tenu de l'acquisition de la société chaux-de-fonnière Ismeca Holding (consolidée sur sept mois), son chiffre d'affaires a plus que triplé (+256%) pour s'établir à 572 millions de francs en 2000. Quant au résultat d'exploitation et au bénéfice net, ils ont plus que doublé respectivement à 55 millions de francs (+160%) et à 35 millions (+110%). L'acquisition d'Ismeca permet au groupe zurichois de profiter de la croissance des semi-conducteurs. Un marché aux cycles décalés par rapport à ceux du pôle textile. Au cours de ces dernières années, Schweiter Technologies a complété par deux nouveaux secteurs ses activités orientées sur les métiers à renvider des fabricants de textiles. En 1998, il a racheté la société britannique Satis Vacuum, qui fournit aux opticiens des installations de traitement anti-reflet pour verres de lunettes. Enfin, l'an dernier, il a repris un paquet d'actions du groupe Ismeca, actif dans l'automation ainsi que dans la fourniture d'installations pour la production de semi-conducteurs.

Pour l'exercice en cours, Beat Sigrist, le président de la direction de Schweiter, a toutefois tablé vendredi à Zurich sur un affaiblissement de la demande dans les machines textiles, où le carnet de commandes ne s'élève qu'à trois mois. Il entend cependant maintenir les marges de rentabilité à leur niveau actuel dans ce domaine. Dans les activités de Satis Vacuum, les marges devraient s'améliorer de manière substantielle cette année. Enfin, chez Ismeca, la rentabilité devrait se raffermir dans les activités d'automation, mais se stabiliser dans les semi-conducteurs. Avec un bond de 247%, l'action Schweiter affiche par ailleurs la meilleure performance de la Bourse suisse sur douze mois.