Il y a des coïncidences qui sont salutaires. En avril, la pandémie de Covid-19 battait son plein dans le monde. La plupart des avions étaient cloués au sol et les bateaux bloqués au large, faute de pouvoir charger et décharger les marchandises dans les ports. La Suisse manquait cruellement de masques de protection et autres équipements médicaux. C’est justement à cette période qu’un nouveau service de train de marchandises reliant la Suisse à la Chine a lancé ses opérations. «Nous avons rapporté des dizaines de tonnes de produits sanitaires ces dernières semaines», se félicite Tatiana Mayer, directrice des ventes de Schweizerzug.

Lire aussi: La locomotive chinoise continuera sur sa lancée