Les diodes électroluminescentes (LED) donnent un coup de vieux aux traditionnelles ampoules à incandescence et halogènes. Plus performantes, deux fois moins gourmandes en énergie, dégageant très peu de chaleur et capables de reproduire une multitude de couleurs, les LED passionnent les chercheurs du High Tech Campus à Eindhoven.

Construit autour d'un lac artificiel, ce gigantesque parc technologique de 174000 mètres carrés accueille des start-up, différents centres de recherche mais surtout Philips Research, les laboratoires du groupe néerlandais d'électronique Royal Philips Electronics qui a annoncé lundi le rachat du leader européen de fabrication de luminaires PLI pour 590 millions d'euros.

Spots LED au plafond

Philips Research a inauguré au début du mois le «shoplab», un magasin du futur en matière d'éclairage. Cette «boutique laboratoire» n'a a priori rien de novateur. Et pourtant, dès que l'on s'approche de la vitrine, une musique d'ambiance se met en marche. Puis, si le passant regarde, par exemple, une paire de chaussures exposée, toutes les informations la concernant seront projetées sur la vitre. Il suffit de poser son regard sur un autre vêtement ou un accessoire pour que les informations y relatives s'affichent à nouveau.

La vitre est équipée d'un support holographique en aluminium. Des projecteurs, intégrés au plafond, envoient l'information liée à la marchandise. Ils sont reliés à des capteurs qui détectent la présence d'un passant et sont capables de capter son regard.

Des spots LED, intégrés dans le plafond, permettent de modifier l'éclairage de la boutique et de créer l'ambiance désirée: automnale, hivernale, coucher de soleil, Saint-Valentin, fêtes de Noël, etc.

En franchissant le pas de porte du magasin, on constate que la lumière s'adapte à l'objet exposé. Par exemple, il suffit d'un clic pour qu'une étagère prenne la couleur de son hôte, à savoir un pull ou un sac.

Cela est rendu possible grâce à un appareil - le LightWand - qui constitue un véritable «enregistreur de couleur». Il est capable, grâce à ses capteurs, de déterminer la teinte dominante d'un objet. Cette valeur peut alors être «copiée», comme par magie, sur les panneaux LED qui tapissent les murs ou qui font office de présentoir. «Les LED peuvent transformer la personnalité de l'acheteur», note Ulrich Schiebel, responsable de la recherche dans la division Eclairage de Philips. Couplés à des capteurs, ils offrent un éclairage optimal en fonction de l'activité de l'acheteur: lecture d'une étiquette, d'un catalogue dans un fauteuil ou essayage d'un vêtement.

Comment fonctionnent ces LED? Il s'agit de composants électroniques capables d'émettre de la lumière lorsqu'ils sont parcourus par un courant électrique. Développées à la fin des années 70, ces diodes étaient utilisées à leur début pour indiquer si des appareils électroniques étaient arrêtés ou en marche. Jusque dans les années 90, elles n'étaient disponibles qu'en rouge et vert. Depuis, elles sont utilisées pour les panneaux lumineux, dans les phares de voiture ou comme lumière de fond des écrans LCD et éclairent certaines rues et bâtiments. Le coût de l'éclairage par diodes lumineuses est encore élevé et n'entrera que progressivement dans le domaine public. Aujourd'hui, quelques magasins testent le concept du «shoplab», qui pourrait faire une entrée en force d'ici à quelques années.