Six mois après le début de l’affaire, GAM a pris sa décision. La société de gestion d’actifs zurichoise a licencié son gérant star, Tim Haywood, pour «faute grossière» suite aux conclusions d’une enquête disciplinaire, explique-t-elle dans un communiqué jeudi matin portant également sur ses résultats annuels.

Sur les détails des pratiques en question, le groupe reste muet. En août dernier, il avait suspendu son employé, citant une utilisation de son e-mail personnel pour son travail, un non-respect de la politique de dépenses et de gratifications de l’entreprise, une due diligence lacunaire, entre autres, tout en assurant être persuadé de l’honnêteté de son collaborateur, basé à Londres depuis 2009.