Détaillants

Sébastien Aeschbach: «Le tourisme d’achat a masqué la montée en puissance de l’e-commerce»

Aveuglés par la concurrence frontalière, les commerçants suisses ont tardé à saisir l’importance du commerce en ligne. Pour combler ce retard, le détaillant Sébastien Aeschbach mise sur la proximité et l’immédiateté

La rengaine ressemble à la complainte des hivers sans neige des stations de ski. Le commerce de détail en Suisse souffre depuis des années des mêmes maux, tourisme d’achat et concurrence en ligne, sans que les détaillants parviennent à enrayer le phénomène. Sur la période 2005-2017, leurs ventes ont connu une progression parmi les plus faibles en Europe (corrigées de l’inflation et de l’évolution économique), relevait Credit Suisse récemment dans son étude annuelle sur la branche. Et si les chiffres d’affaires ont tout juste résisté l’an dernier (+0,4%), grâce à une embellie conjoncturelle et un franc un peu plus faible face à l’euro, les experts de la grande banque prévoient un repli cette année (-0,3%).

Lire aussi: Les commerçants suisses ne profitent pas du boom du shopping en ligne