Le premier semestre a été marqué par un nombre sans précédent d’accidents dans le commerce de matières premières, en particulier en Asie et au Moyen-Orient. Des banques et des fonds d’investissement finançant cette activité ont subi des pertes ou sont exposés à des créances douteuses en millions ou en dizaines de millions de francs, à Genève, mais pas seulement.