Matières premières

Le secteur aurifère tourne le dos au minage artisanal

Pressés par des révélations dévastatrices sur les conditions sociales et environnementales de l’exploitation, les raffineurs délaissent progressivement le minage artisanal, qui fait vivre 100 millions de personnes. La solution passera par l’industrie ou des bagues plus onéreuses

C’est en tout cas un bon coup de pub pour le livre de Mark Pieth. Deux jours avant la sortie de Gold Laundering: The Dirty Secrets of the Gold Trade – And How to Clean Up, aux Editions Salis (non traduit en français), Metalor faisait parvenir au début de la semaine dernière un communiqué à toutes les rédactions. Il y annonçait son intention de ne plus s’approvisionner auprès des mineurs artisanaux de Colombie et du Pérou.

Lire aussi: La Suisse peine à s’approvisionner en or durable