Assurance

Le secteur vie a pénalisé Vaudoise Assurances en 2016

La compagnie d’assurances a enregistré des résultats en léger repli. Une baisse qui s’explique notamment par de moindres affaires dans le secteur vie

Vaudoise Assurances a enregistré des résultats en léger repli en 2016, en raison notamment de moindres affaires dans le secteur vie. Le bénéfice net du groupe sis à Lausanne a atteint 124,8 millions de francs, en recul de 3,1% par rapport à 2015.

Le résultat avant impôts s’est chiffré à 149,5 millions de francs, contre 151,5 millions en 2015, a indiqué mercredi la compagnie dans un communiqué. Les assurances non-vie ont généré 876,2 millions, alors qu’elles représentaient 829,5 millions en 2015.

L’acquisition de la société Animalia, spécialisée dans la couverture de maladie et d’accident des chats et des chiens, en juin 2016 a profité à l’entreprise. Elle a permis de réaliser une croissance de 4,1% dans le domaine lié au patrimoine.

Véhicules en progression

Le secteur véhicules à moteur, le plus important du portefeuille du groupe, s’est affiché en hausse de 3,1%. Les assurances accidents et maladie collective ont progressé de respectivement 1,9% et 14,2%.

Le ratio combiné (rapport entre les sinistres et les frais sur primes) a atteint 93,4%. Il est en diminution de 2,2 points par rapport à 2015.

Les assurances vie ont, quant à elles, engendré 201,7 millions de francs, contre 262,7 millions lors de l’exercice précédent. «Cette baisse s’explique par le frein sur les produits traditionnels et les faibles possibilités à fournir des produits dits de nouvelle génération», explique la compagnie.

Dividende identique

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale du 8 mai de verser un dividende de 12 francs par action nominative B, comme lors des deux exercices précédents. Le dividende par action nominative A restera également inchangé à 0,20 franc. L’entreprise reversera, par ailleurs, 36,5 millions à ses clients du domaine non-vie.

Pour l’année en cours, Vaudoise Assurances n’annonce pas de pronostics chiffrés. Le groupe prévoit toutefois un développement plus modéré que les autres années des affaires non-vie. Dans le domaine de l’assurance vie, elle continuera de miser sur la conclusion de nouvelles affaires.

Publicité