Forum

Les «SeLFIES» peuvent-ils aider face au vieillissement de la population?

OPINION. Les SeLFIES peuvent fournir un flux de trésorerie semblable à une rente pour les retraités, avec une période de versement fixe. Le principal gagnant sera l’Etat, indique Maggie Cheng, analyste auprès d’Indosuez Wealth Management

Les titres à revenu fixe différés indexés sur le niveau de vie (Standard of Living Indexed, Forward – starting Income – Only Securities – SeLFIES) sont un nouveau concept d’obligations, encore au stade conceptuel, qui pourrait offrir une solution novatrice aux défis de financement auxquels font face les systèmes de retraite de nombreux pays devant l’accélération du vieillissement de la population.

Dans l’Union européenne, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 19% de la population totale, selon Eurostat. Dans la région Asie-Pacifique, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 12,4% de la population totale, et cette proportion devrait dépasser 25% d’ici à 2050, d’après les Nations unies. D’ici là, les estimations montrent que 59% de la population mondiale âgée de 80 ans et plus viendra de cette région. Le Vietnam, la Thaïlande, Singapour, la Chine et le Sri Lanka présenteront les rythmes de vieillissement les plus rapides au cours des deux prochaines décennies.

Une période de versement fixe

Les SeLFIES peuvent fournir un flux de trésorerie semblable à une rente pour les retraités, avec une période de versement fixe. Par exemple, un SeLFIES pourrait commencer à payer les investisseurs à l’âge de la retraite, disons à 65 ans, et payer des coupons indexés à la consommation moyenne par habitant jusqu’à l’âge de l’espérance de vie, par exemple 85 ans.

Si une personne souhaite aujourd’hui avoir 50 000 dollars de revenu garanti chaque année après l’âge de la retraite de 65 ans en 2028, elle devra acheter 10 000 unités de SeLFIES 2028, si chaque unité paye un coupon de 5 dollars par an, indexée sur la consommation agrégée par tête, pour les vingt années de vie prévues après la retraite. Par rapport aux régimes de retraite à prestations déterminées ou à cotisations déterminées, les porteurs de SeLFIES ont également plus de flexibilité pour planifier et modifier leurs niveaux de revenu cible et leurs dates de départ à la retraite.

Des avantages pour l’Etat

Pour les gouvernements, les SeLFIES présentent deux grands avantages – une couverture naturelle pour les flux de trésorerie et une source de financement pour les projets d’infrastructures. Les recettes fiscales du gouvernement tirées de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont proportionnelles à la consommation. Les paiements de coupon SeLFIES indexés sur le niveau de vie constitueront une couverture naturelle pour le revenu de la TVA du gouvernement.

De plus, en couvrant l’espérance de vie moyenne, les SeLFIES garantissent aux groupes à faible revenu de ne pas avoir à supporter les groupes à revenu élevé comme le font actuellement de nombreux régimes de retraite d’Etat. Les personnes situées au bas de l’échelle des revenus tendent en effet à avoir une espérance de vie inférieure à la moyenne par rapport à celles qui se situent dans la tranche supérieure.

Les paiements de coupons différés des SeLFIES garantissent également aux gouvernements un flux de trésorerie semblable aux investissements en infrastructures: des sorties de trésorerie au cours des premières années et des entrées de trésorerie différées dans les dernières années. Si on prend l’exemple de l’Inde, les SeLFIES s’intègrent bien dans le nouveau budget du gouvernement pour les investissements en infrastructures et dans la mise en œuvre récente de la taxe sur les produits et services. La National Highways Authority de l’Inde a déjà l’autorisation d’émettre des SeLFIES. En juin de cette année, ces instruments ont été suggérés au département du trésor australien comme un produit de revenu global efficace pour la retraite, fournissant un revenu constant, tout en gérant le risque de longévité pour l’Etat.

Les atouts pour les retraités

Pour les retraités, les SeLFIES couvrent à la fois le risque d’inflation et le risque d’augmentation du niveau de vie. Un autre grand avantage des SeLFIES réside dans le fait que si un détenteur décède avant la date d’échéance, le capital est transmis aux membres de sa famille. Les rentes de retraite normales peuvent garantir un revenu à vie, mais s’arrêtent en cas de décès, à moins que le titulaire ne souscrive à un capital-décès complémentaire. Cependant, les SeLFIES ne couvrent pas le risque de longévité découlant des disparités de l’espérance de vie entre les sexes, les femmes vivant plus longtemps. L’une des solutions serait de souscrire, en plus des SeLFIES, à une rente à terme différée.

Les compagnies d’assurances pourraient trouver les SeLFIES attrayants en ce sens qu’ils offrent des rentes avec une capacité de couverture contre la longévité et une incitation à vendre des rentes viagères différées supplémentaires. Les fonds de pension pourraient également être intéressés par ces instruments qui constituent un produit simple à faible risque.

Ainsi, les gouvernements seront les plus grands gagnants des SeLFIES. Pour les individus, le risque de longévité – ou plutôt la chance de vivre plus longtemps – est à présent bien établi. Et comme le disait Abraham Lincoln, «ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eues dans la vie; c’est la vie qu’il y a eue dans les années».

Publicité