Historiquement, si la question de vendre taraude les investisseurs en cette période de l’année, c’est que la performance du S&P500 américain de mai à octobre n’est en moyenne que de 2% alors qu’elle est de 7% de novembre à avril. Aujourd’hui, cette question est toutefois plus que jamais d’actualité en raison, d’une part, des valorisations élevées des marchés d’actions et, d’autre part, de la volatilité récemment affichée par ceux-ci en raison des craintes d’une hausse de l’inflation.