Le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble se distancie de l’achat de CD de données bancaires suisses par d’autres pays. De telles acquisitions hasardeuses ne peuvent être qu’une aide d’urgence, mais n’offrent pas une solution pour résoudre de manière satisfaisante les problèmes de fiscalité.

Le ministre a exprimé cette position dans le journal «Bild» de lundi, après les révélations publiées ce week-end sur l’achat par le Land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie d’un nouveau CD concernant des comptes en Suisse.

Le secrétaire d’Etat allemand aux Finances Steffen Kampeter a en revanche sévèrement critiqué le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie.

«J’attends que le Land ne mène aucune double stratégie», a-t-il déclaré lundi au quotidien «Neuen Westfälischen». Ce Land ne peut bloquer l’accord fiscal au Bundesrat, la chambre des Länder au Parlement allemand, et figurer comme Robin des Bois des contribuables, selon lui. Pour le secrétaire d’Etat, l’achat de CD «n’est pas un principe juridique durable».