C’est une semaine cruciale qui s’est ouverte pour le vaccin russe Spoutnik V. Des enquêteurs de l’Agence européenne des médicaments (AEM), qui est chargée de l’homologation de tous les médicaments et vaccins au sein de l’Union européenne (UE), se déplacent à Moscou pour inspecter les sites et conditions de production du vaccin. Parallèlement, le surveillant européen ouvre une enquête pour déterminer si le fabricant a respecté les règles éthiques et les standards scientifiques lors de ses essais cliniques. C’est à l’issue de ces deux enquêtes que l’agence décidera d’accorder ou pas le feu vert au vaccin. La demande d’homologation a été déposée fin février auprès de l’AEM.

Lire aussi: L’Allemagne brise définitivement le tabou européen sur le vaccin russe