Macroéconomie

La semaine où les marchés sont devenus fous

Après les annonces de la Fed et les tweets de Donald Trump, les bourses du monde entier ont connu une fin de semaine sous haute tension

Fin de semaine sous haute tension pour les marchés financiers mondiaux. Les opérateurs du monde entier ont peut-être connu les séances boursières les plus agitées de ces dernières années. «Ce furent les 36 heures de trading les plus frénétiques dont j’ai été témoin durant mes 18 ans de carrière», a témoigné l’analyste Charlie McElligott, de la banque Nomura. Le ton est donné.

L’annonce de la baisse de taux de la Réserve fédérale américaine mercredi soir a initialement été reçue fraîchement par les marchés, qui attendaient un recul plus marqué du loyer de l’argent. Pour autant, dans la journée de jeudi, les bourses ont quasiment effacé leur recul, à l’image du S&P500 qui a presque intégralement regagné ses pertes.