Economie numérique

Serge Sozonoff: «iKentoo est la caisse enregistreuse du XXIe siècle»

La start-up genevoise, spécialisée dans l’encaissement appliqué à l’hôtellerie-restauration, affiche une croissance de 600% depuis 2013. Pilotée par un ex-lieutenant de David Marcus, multimillionnaire genevois actuellement responsable chez Facebook, la jeune pousse vient de lever 5 millions de francs pour doper son développement à l’international

Fondée en 2011 à Genève, iKentoo a multiplié par sept son chiffre d’affaires ces quatre dernières années. Une progression qui lui a valu de lever 5 millions de francs auprès d’un fonds de capital investissement, coté à la bourse suisse. Objectif de cette jeune pousse dont les concurrents directs sont notamment l’américain Square, le suédois iZettle, ou encore les français L’Addition et ShopCaisse: s’attaquer aux marchés germanophone et espagnol. Entretien avec son cofondateur et directeur général Serge Sozonoff.

Le Temps: Comment vous est venue l’idée d’iKentoo?

Serge Sozonoff: Tout est parti du constat que les secteurs de la restauration, de l’hôtellerie et de l’événementiel accusaient un énorme retard dans le numérique. J’ai donc développé une caisse enregistreuse mobile, permettant de piloter (ndlr: prise et envoi de commande, comptabilité, encaissement, réservation à distance et paiement dématérialisé) depuis n’importe où et en temps réel un établissement ou une manifestation.

– Quels sont vos marchés?

– Nous sommes présents dans 14 pays. La France, l’Afrique du Sud et la Suisse romande représentent pour l’heure 90% de notre activité. Mais, parmi nos quelque 2500 clients, certains sont présents en Italie, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, notamment.

– A quoi destinez-vous votre dernière levée de fonds?

– Elle doit servir à accélérer notre développement, à être commercialement plus agressifs. Nous allons d’abord ouvrir plusieurs antennes outre-Sarine, en Allemagne et en Espagne. Nos effectifs sont ainsi appelés à passer de 16 à environ 26 collaborateurs. Ikentoo, qui est rentable organiquement depuis 2016, génère 46 millions de transactions par an. Cela correspond à peu près à 3 millions de francs de chiffre d’affaires.

– Quel est votre parcours?

– J’ai commencé l’informatique à l’âge de 13 ans. J’ai étudié à l’Ecole internationale de Genève, mais suis autodidacte. Par le passé, j’ai été directeur technologique de Zong, la division mondiale de paiement mobile d’Echovox. Jusqu’à ce que cette jeune pousse, fondée par David Marcus – aujourd’hui à la tête de Messenger, l’application de Facebook –, soit rachetée par PayPal. C’est notamment le produit de cette vente (ndlr: estimée à près de 240 millions de francs) qui m’a permis de lancer iKentoo, dont le financement initial avoisinait les 2 millions de francs.

Publicité