Le bénéfice d’exploitation a de son côté reculé de 15,3% à 794 millions de francs, selon le rapport annuel publié vendredi. Il est toutefois à peu près stable si l’on exclut divers éléments exceptionnels.

Le chiffre d’affaires a lui diminué de 2,2% à 4,71 milliard de francs. Mais comptabilisées en monnaies locales, les ventes affichent une augmentation de 2,5%. A paramètres constants, huit pôles d’activité sur dix ont pu progresser.

Sur le plan géographique, SGS constate que les fortes hausses des ventes en Chine, en Afrique, en Europe centrale et au Moyen-Orient ont permis de compenser l’impact de la crise dans la région Amériques et en Europe occidentale.

Le groupe dit envisager de bons résultats pour l’exercice qui vient de débuter: il prévoit une hausse du chiffre d’affaires et du bénéfice en comparaison avec l’an passé.

Acquisition de Intron Group

D’autre part, le groupe genevois vient d’acquérir la société Intron implantée à Sittard et Culemborg aux Pays-Bas. En mains privées, elle dispose «d’une large base de clientèle», emploie 121 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros.

Intron Group est spécialisé dans l’inspection, la vérification, la certification, le conseil, les prestations de services et la direction de projets pour le secteur des matériaux de construction, a précisé vendredi le groupe SGS. Il est doté d’un laboratoire «très moderne» à Sittard et d’un département recherche et développement «solide».